Plurilinguisme urbain affiché et mobilisation des langues dans les manifestations sociales en Algérie 

    Par Latefa Amel Abbaci

     

    Un mouvement de « dégagisme »1 traverse l’Algérie depuis Février 2019. Ce mouvement de grogne sociale  se traduit sur le terrain par de régulières manifestations populaires qui déclament dans les rues   le changement  politique et l’amélioration des conditions de vie. 

    La révolution pacifique et souriante en Algérie, nommée communément « Hirak« 2,  a fait couler beaucoup d’encre et a suscité l’intérêt de beaucoup de chercheurs notamment des historiens, politologues  et des sociologues. Or, nous considérons que  les études linguistiques restenrares en AlgérieC’est pourquoi nous estimons que la spécificité des pratiques linguistiques du Hirak souriant mérite d’être étudiée sous un angle linguistique.  

    En effet, nous considérons que le Hirak  peut  offrir un terrain d’étude propice pour décrire et analyser les mutations qui interviennent dans les pratiques linguistiques des manifestants hirakistes du vendredi3En plus de la description des particularités des pratiques linguistiques jaillissantes  du Hirak, nous voudrons vérifier le pouvoir des langues notamment l’arabe,  le français et l’anglais qui, outre leur rôle d’instruments de communication, deviennent des vecteurs de changement sociopolitique et sociolinguistique.  

    Il ne s’agit pas seulement de faire du décryptage structuraliste, même si les descriptions intrinsèques restent  dans notre cas fondamentales, mais nous voudrons mettre en évidence la corrélation entre le Hirak  et les mutations sociolinguistiques. C’est ainsi que nous nous proposons de décrire et analyser les formes et  les propriétés des langues mobilisées dans des pratiques linguistiques significatives qui explicitent la dynamique des réalités sociolangagières. 

    Pour mener à bien cette étude qualitative, nous nous intéressons à un corpus constitué de slogans revendicateurs écrits et brandis sur des pancartes ou banderoles de jeunes urbains. Le corpus collecté s’étale sur une période de 11mois, i.e. du début du mouvement le 22 février 2019 jusqu’aux élections présidentielles du 12 décembre de la même année .À cette fin, nous avons considéré un corpus de 200 slogans rédigés dans différentes langues à savoir l’arabe standard, arabe algérien, tamazight, français, anglais ou en alternance arabe- français, français-anglais.. En revanche, l’arabe algérien et le français restent de loin les principales langues ou plutôt les langues officielles du hirak 

    Le corpus analytique qui sert cette étude est mis en ligne sur des pages facebook, twitter ou des pages de journaux numériques dédiés à l’évènement .  

    Force est de constater que le mouvement de protestation sociale  que l’Algérie a connu est la preuve concrète d’une démocratie citoyenne qui se concrétise sur le terrain par  la reconnaissance des paradigmes de l’algérianité linguistique et culturelle manifeste dans un plurilinguisme social additif(cf Ammi Abbaci,2020).Les slogans du Hirak laissent effectivement expliciter toutes les facettes de l’identité linguistique algérienne où les langues se mobilisent et se soumettent à un jeu de mots créatifL’innovation et la créativité linguistiques, que nous décrirons dans notre intervention, sont les marques caractéristiques du mouvement de contestation sociale où la compétence créative est mise à l’œuvre (Ait Dahmane,2019). L’inventivité omniprésente dans les slogans écrits manifeste une ouverture sur un libéralisme langagier qui  est la trace incontestable d’un dynamisme socio-langagier qui bannit les barrières entre les langues et les fait éclater.  

     

    Notice bibliographique 

     AMMI ABBACI, A, 2014 : Langues, discours institutionnels et pratiques langagières des jeunes au Maghreb. Les cas de l’Algérie et du Maroc, Etude sociolinguistique. Thèse de Doctorat, Université de Tlemcen. 

    -AMMI ABBACI, A; ABBACI, S, 2017 : «Les jeunes urbains et leurs stratégies linguistiques : vers la construction d’une identité différenciée», in Langues, cultures et sociétés, [S.l.], v. 3, n. 1, pp. 17 – 30.URL: https://revues.imist.ma/index.php.9638. 

     Ait Dahmane, Karima( 2019) Vendredire en Algérie : humour, chants et engagement, Alger, éditions EL Ibriz. 

     AZZOUZI, A « Le français au Maghreb : Statut ambivalent d’une langue »in, SynergieEurope N3, 2008, PP.37-50. 

    -BECETTI, A.« L’innovation lexicale dans les parlers de jeunes lycéens : un marqueur identitaire et urbain » in, Actes du Colloque, « Emergence et prise en compte de pratiques linguistiques et culturelles innovantes en situations francophones plurilingues », 2009. 

    BENMAAYOUF, C.Y, « Renouvellement social, renouvellement langagier dans l’Algérie d’aujourd’hui », Editions L’Harmattan.Damas (Syrie), 2008,  pp.63-68. 

    -BENRABAH, M.« Politique linguistique : insécurité au sommet, ouverture à la base » in, P. Lambert, A. Millet, M. Rispail et C. Trimaille (éds), Variations au coeur et aux marges de la sociolinguistique, Mélanges offerts à Jacqueline BILLIEZ, Broché,2007. 

    – CHACHOU, I, Des slogans d’un Hirak pour une Nouvelle République, in https://www.huffpostmaghreb.com/entry/la-conflictualisation-des-langues-comme-stratageme-populiste-au-service-de-la-contre- révolution, 2019. 

     

    – ELIMAM, A,. Faire émerger la nation algérienne sans sa darija ?in, http://www.algerieinfos-saoudi.com/2019/04/faire-emerger-la-nation-algerienne-sans-sa darija par-abdou-elimam.html,2019. 

    -MORSLY,D, Un plurilinguisme souriant pour une révolution joyeuse, in Toute l’actualité sur l’Algérie. com.html, 2019. 

     

 

Leave a Reply

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.