L’évolution des dénominations des membres du couple au Québec entre 1957 et 2020

    Par Fanny Beaudoin et Nadège Fournier

     

    En français québécois, il existe de nombreux termes pour désigner un partenaire amoureux dont l’usage semble avoir évolué depuis quelques décennies. Certains sont ambigus du fait qu’ils peuvent faire allusion à un membre d’une relation amicale, tels que ami et  amie  ou encore  copain  et  copine, tandis que d’autres ne sont pas usités dans l’ensemble de la francophonie, tels que  chum  et  blonde.  

     

    Notre étude variationniste vise à analyser les changements relatifs au sens et à l’usage des termes au cours des 60 dernières années au Québec. Nous nous concentrons sur 25 variantes inspirées de recherches antérieures sur les dénominations de membres du couple (Lambert, 2010 ; Belleau, 2011). 

     

    Afin de complémenter ces études, nous avons eu recours à une méthodologie originale et variée. Premièrement, nous avons recueilli les définitions des variantes à l’étude de trois dictionnaires québécois parus à différentes époques : Le Dictionnaire Bélisle de la Langue française au Canada (1957), Le Robert : Dictionnaire québécois d’aujourd’hui (1993) et Usito (2020). Deuxièmement, nous avons exploré des données en temps réel issues de trois corpus contenant des enregistrements de Montréalais d’origine québécoise réalisés en 1971, 1984 et 2012. Troisièmement, nous avons diffusé un questionnaire sociolinguistique pour demander aux Québécois×es d’aujourd’hui quels termes ils ou elles pensent employer. Nous avons analysé les réponses de 140 participant×e×s. Grâce à ces trois volets, nous sommes en mesure d’observer si la norme prescriptive décrite dans les dictionnaires correspond à la norme d’usage. 

     

    Nos résultats suggèrent que, depuis 1957, les changements sociétaux engendrés par la Révolution tranquille au Québec ont impacté ces deux types de normes. D’abord, nous observons une représentation moins stéréotypée et plus égalitaire des hommes et des femmes dans les dictionnaires. Ensuite, l’analyse des corpus indique une diminution de l’usage des termes qui font allusion à un contrat tels que mari et femme au profit de chum et de blonde. Les paires copain/copine et conjoint/conjointe semblent également augmenter dans l’usage depuis 1971. Les résultats du questionnaire confirment ces tendances. 

 

Leave a Reply

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.