Les pionniers de la traduction multimodale

    • Présentatrice(s) ou présentateur(s)

    Notre communication portera sur un aspect de l’histoire de la traduction qui s’avère, à notre connaissance, fort peu examiné, c’est-à-dire l’histoire de la traduction multimodale. Dans un premier temps, nous dresserons le portrait du traducteur et interprète du Roi Valentin Haüy qui a fondé, à Paris, en 1784 l’Institut National des Jeunes Aveugles et sans qui le braille n’aurait jamais été créé. Aujourd’hui, la cellule à six points surélevés, outil universel, donne accès au savoir aux personnes aveugles et malvoyantes. Ensuite, nous nous intéresserons à Otto Neurath, philosophe autrichien, père fondateur du Cercle de Vienne et créateur du système international d’éducation par les images typographiques (isotype). L’isotype est un langage visuel créé dans les années 1920 par Neurath dont le leitmotiv était « les mots divisent, les images unissent ». L’isotype, langage universel non-verbal, était d’abord destiné à l’éducation des enfants, mais Neurath s’est vite aperçu que ses pictogrammes pouvaient aussi permettre de communiquer avec les adultes, sans égard à leur langue maternelle ou à leur alphabétisation, afin de leur expliquer, par exemple, des phénomènes biologiques, sociaux et technologiques. En abordant l’histoire de chacun de nos protagonistes, nous examinerons les définitions que le terme « traduction » avait en France au XVIIIe siècle et en Autriche au XXe siècle : est-ce que Haüy et Neurath sont des figures emblématiques de leur époque? De plus, nous aborderons ce que ces deux pionniers de la traduction multimodale ont en commun comme l’universalité des fruits de leur labeur. Nous ferons aussi un lien avec la pratique de la traduction multimodale qui a actuellement cours en occident et nous conclurons notre présentation en soulignant l’impact que Haüy et Neurath ont sur notre quotidien.

 

Leave a Reply

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.