Les habiletés phonologiques d’enfants bilingues arabe algérien-français québécois âgés de 3 ans

  • L’objectif de cette étude est de décrire les habiletés phonologiques de neuf enfants québécois d’origine algérienne âgés de 3 ans et exposés à l’arabe et au français. Nous désirons ainsi répondre à la question suivante : l’interaction entre les deux langues se traduit par quel(s) type(s) de transfert ? Les études décrivent la possibilité d’un transfert positif ainsi que négatif. Le transfert positif repose sur l’hypothèse que l’interaction entre les deux langues facilite le processus d’acquisition (Barlow, Branson et Nip, 2013). Le transfert négatif est relié à l’interférence causée par le fait que les langues ne partagent pas les mêmes sons et les mêmes règles phonotactiques (Goldstein & Bunta, 2012).

    Afin d’évaluer les habiletés phonologiques des enfants, nous avons sélectionné deux tâches de dénomination d’image : la tâche d’Évaluation sommaire de la phonologie chez les enfants d’âge préscolaire (MacLeod, 2014) et la tâche de phonologie d’Amayreh (1994). La tâche francophone inclus 40 mots incluant toutes les consonnes du français québécois dans toutes les positions possibles alors que la tâche d’Amayreh contient 58 mots incluant toutes les consonnes de l’arabe dans toutes les positions. Nous avons ainsi analysé la performance des enfants pour deux grandes catégories de consonnes : les consonnes partagées et non-partagées entre les langues.

    L’analyse de la performance des neuf enfants démontre qu’il existe un transfert positif pour les consonnes partagées entre les langues. En effet, une analyse préliminaire par un Test T Student démontre qu’il existe une différence significative entre le pourcentage de consonnes correctes pour la catégorie des consonnes partagées et celui de la catégorie des consonnes non-partagées.

    Finalement, les résultats de cette étude contribuent à notre compréhension du développement bilingue de la phonologie chez les enfants arabophones puisqu’il y a une rareté de recherches sur le développement de la phonologie arabe dans un contexte unilingue et bilingue (Khamis-Dakwar & Khattab, 2014).

 

Leave a Reply

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.