Langue et genre : un bilan, deux exemples et plusieurs propositions

    • Présentatrice(s) ou présentateur(s)

    Cette intervention a pour but à la fois de répondre à des besoins définis par le programme de ce colloque, mais aussi celui de créer de nouvelles avenues de recherches qui ne semblent pas être explorées.

    Dans une première partie, nous abordons la notion de ‘genre’ (grammatical, social, biologique, lexical, etc.) et rappelons les approches théoriques qui définissent cet objet de manière différente, cette différence conditionnant en conséquence les recherches et leurs résultats. Nous nous limiterons à l’approche intersectionnelle (genre/ sexe, ethnie et classe), l’approche matérialiste et l’approche postmoderne.

    Nous aborderons ensuite la complexité des notions de ‘langue’ et de ‘discours’, en dressant un bilan des ‘recherches langue et genre’, en particulier en français et / ou sur la langue française. Cette distinction langue / discours reste encore valable pour déterminer les grands axes de ce champ d’études.

    D’un côté, nous trouvons les recherches consacrées à la langue ainsi que les travaux sur le lexique, en particulier ceux sur la féminisation ou la démasculinisation de la langue; ceux focalisés sur la syntaxe et par exemple sa présentation dans les manuels de langue; et enfin les études en sémantique qui investiguent en particulier le phénomène de dérogation des noms féminins, les proverbes et les phrases figées. Toutes ces dimensions de la langue véhiculent, perpétuent ou créent des stéréotypes et des préjugés quasi universaux.

    D’autre part, nous résumons les recherches focalisées sur le discours, recherches qui ont amorcé un débat sur la construction du sujet féminin ou masculin (ou ni l’un ni l’autre ou l’un et l’autre) dans les interactions orales, conversations quotidiennes (analyse conversationnelle de la performance du genre dans tous les types d’interactions), pièces de théâtre et médias. Cette construction du genre avait été étudiée d’abord dans les discours écrits, ainsi la présentation de soi et de l’autre dans les œuvres littéraires, les discours des personnes publiques et leur (re) ou (dé) construction dans les articles de presse et les commentaires en ligne des internautes, etc.

    Ces deux champs, langue et discours, ont en commun des méthodologies (que d’aucuns considèrent aussi des approches théoriques) qui permettent de cerner l’objet de la recherche Nous aborderons cette problématique dans notre troisième partie. Je me limiterai à deux méthodologies avec lesquelles je travaille: d’abord la linguistique de corpus qui permet de cerner les cadres (frames) d’un discours ; ensuite l’analyse de discours critique qui prend en compte tous les niveaux de la langue (lexique, syntaxe, etc.) et explique comment certains emplois de la langue construisent en discours des hiérarchies sociales qui à leur tour ont des conséquences pragmatiques dans la vie de tous les jours.

    Je finirai mon intervention par deux exemples concrets d’application de ces méthodologies sur des données aussi différentes que commentaires en ligne et débats politiques, ce type de données semblent en effet être parmi les tendances actuelles des recherches.

 

Commenter

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.