La variation linguistique liée au genre en Algérie : l’apport du français

    La  coexistence des différents  codes  linguistiques  en Algérie, à savoir l’arabe avec ses deux variétés (classique et dialectale), le berbère avec également ses diverses  catégories régionales, ainsi que le français ( langue issue du colonialisme et ramenée au statut de première langue étrangère )  se   présente   comme synonyme  de plurilinguisme indéniable.

    Cette réalité sociolinguistique hétérogène a laissé émerger des pratiques langagières souvent taxées de « métissage linguistique »  et  s’imposent  comme un parler dit « algérien ». Un parler marqué essentiellement par l’alternance de l’arabe dialectal et du français et rarement du berbère et du français ( cf. Taleb Ibrahimi 1995, Dourari 2003, Morsly 2012, Chachou, 2018,…).

    Pour différentes raisons, cette alternance codique est devenue très répandue, en terme d’usage  notamment dans les  contextes  informels (conversations  ordinaires  au quotidien entre amis, discussions familiales  et même  professionnelles).

    Dans cette contribution, nous nous proposerons de savoir si le genre des locuteurs  pourrait influencer  l’intensité de ce phénomène langagier, autrement dit,  à quel point, peut on parler, d’un  usage «  genré »  de l’alternance codique, en Algérie ?

    Dans une approche sociolinguistique, et par le biais d’une enquête de terrain auprès d’un échantillon représentatif composé d’une centaine de locuteurs,  nous essaierons de montrer  l’importance du genre comme une variable indubitable dans l’étude de ce phénomène langagier (alternance codique) et parallèlement  dans la description du parler dit   « féminin / masculin ».

     

     

    Bibliographie

    CAUBET, D. (2002). « Comment appréhender le code switching ? » in, CAUBET, C. & CANUT, D. Comment les langues se mélangent, code switching en francophone, Paris, L’Harmattan.

    CHETCUTI, N & GRECO, L.  (2012) La face cachée du genre. Langage et pouvoir des normes. Paris Presses, Sorbonne Nouvelle.

    HADDADI, R.  (2014) «  Le parler féminin et masculin : des particularités biologiques au dressage socioculturel » in  Socles  N° 05, «  Rôles masculins et féminins dans les usages sociaux langagiers : quelles rencontres ? Quelles fractures ? Quelles dynamiques ? » PP 159-175. (Numéro coordonné par  Pr  Marielle Rispail) Disponible sur http://www.asjp.cerist.dz

    HADDADI R. (2016) «Les représentations sociales du code switching arabe dialectal/français chez les locuteurs algériens (le contexte batnéen) » in Revue

    Algérienne Des Sciences du Langage. Université Alger 2 « Langues, discours et espaces » Numéro thématique en hommage au Pr .Thierry Bulot (Université de Rennes 2.France) N°02,  pp7-21. Disponible sur:

    http://revuealgeriennedesciencesdulangage.e-monsite.com/pages/numero-2.html

    SINGY, P. (1998). Les femmes et la langue, l’insécurité linguistique en question, Lausanne, Delachaux et Niestlé.

    YAGUELLO, M. (2002). Les mots et les femmes. Essai d’approche sociolinguistique de la condition féminine, Paris, Payot.

 

Leave a Reply

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.