Impact de la mondialisation sur la culture et le langage au Maroc

  • Cette communication propose d’interroger le statut des langues nationales au Maroc par rapport au français dans un contexte de mondialisation, et ce, dans la région de Meknès.  En effet, La mondialisation est un processus complexe surgit dans les années 90, elle a marqué l’histoire du monde et plusieurs peuples ont vu leur culture et ainsi leur langage changer dans un temps limité. Ce changement culturel est de plus en plus marquant dans un pays en voie de développement comme le Maroc. Il est accéléré par les moyens de communication et surtout par l’essor fulgurant d’internet qui fait que le langage s’imprègne de certains traits culturels étrangers. La société marocaine a subi de grandes transformations depuis l’indépendance, ces changements sont de plus en plus accélérés avec l’avènement du processus de la mondialisation et l’ouverture du pays sur le marché international. Le Maroc, et, à l’instar de plusieurs pays en voie de développement a lancé avec succès plusieurs chantiers de réforme visant l’accélération de la croissance économique ainsi que la création d’emplois. Toutefois, la mondialisation entraîne des rapports de force linguistiques qui reflètent les grands enjeux de la transformation politique, économique et culturelle que subit l’ensemble de la région. Ces décisions stratégiques ont donc un impact sur la culture et ainsi sur le langage marocain, ce dernier a connu des transformations notables comme l’utilisation accrue de la langue française (au détriment des langues nationales) dans les médias marocains, la littérature mais aussi dans le langage quotidien d’une grande majorité de la population marocaine. Ainsi, l’ouverture du royaume sur d’autres cultures et d’autres langues étrangères crée une discrimination en faveur des langues et des cultures minorées. Plusieurs auteurs, tel que Yves Montenay, s’accordent à dire que, dans un monde mondialisé, le Français est de moins en moins parlé et perds ses positions face à l’anglais. Qu’en est-il alors du Maroc ?

    Le Maroc dispose aujourd’hui d’un patrimoine culturel riche et diversifié, chaque région possède ses particularités langagières contribuant ainsi à la culture et à l’héritage civilisationnel. Cependant, la situation sociolinguistique présente le constat selon lequel le statut des langues nationales est très menacé avec l’avènement de la mondialisation, nous nous intéresserons au statut du langage parlé arabe par rapport  au langage parlé français chez les jeunes entre 15 et 25 ans de la région de Meknès. Nous avons choisi de travailler plus précisément  d’abord parce que la France constitue toujours le premier partenaire commercial du Maroc mais aussi l’utilisation de cette langue étrangère est liés à plusieurs valeurs sociales comme la richesse, l’argent, le pouvoir et la culture. L’examen de ces questions conduira à poser le problème crucial de la gestion de la diversité langagière dans le sillage de la mondialisation au Maroc. Enfin,  l’objectif de notre communication est aussi de connaître le fonctionnement langagier et culturel autour du thème de la mondialisation dans et à travers le filtrage culturel et sociolinguistique, les visions du monde de la communauté marocaine conjugués aux valeurs sociales.

     

    Bibliographie :

     

    • Bourdieu, P. Le langage et le pouvoir symbolique, Paris, Seuil, 2002.
    • Boukous, A., Société, langues et cultures au Maroc, Rabat, 1995.
    • Publications de la Faculté des Lettres.
    • Boukous, A. (1996), « La politique linguistique au Maroc : enjeux et ambivalences », in Les politiques linguistiques, mythes et réalités, Universités francophones, Beyrouth, AUPELF-UREF, p. 73-82.
    • Bourdieu, P. et J.-C. Passeron , La reproduction. Eléments pour une théorie du système d’enseignement, Paris, Editions de Minuit, 1970.
    • Bourdieu, P., Ce que parler veut dire. Economie des échanges linguistiques, Paris, Fayard, 1982.
    • Calvet, L.-J. Pour une écologie des langues du monde, Paris,Éditions Plon,1999.
    • Yves Montenay, La langue française face à la mondialisation, Les Belles Lettres, 2005.

     

 

Commenter

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *