La formation des enseignants de langues, locuteurs non natifs. Quelques pistes d’intervention

    • Présentatrice(s) ou présentateur(s)

    Dans cette exposition, on s’intéresse à la formation linguistique des futurs enseignants de langues secondes et étrangères (L2), locuteurs non natifs (LNN). En effet, cette clientèle devrait avoir un très haut niveau de connaissance et conscience linguistique; pourtant, la recherche sur ce sujet suggère que, à cause d’une conscience linguistique et métalinguistique insuffisante, les enseignants de langue ne sont pas préparés pour fournir de l’information descriptive et explicative dont les apprenants ont besoin au cours de l’apprentissage (Bayliss & Vignola, 2007). Ainsi, dans cette étude on analyse quelques recherches sur la formation, les croyances et la cognition des enseignants, notamment celles des enseignants de L2 LNN, ce qui nous a permis d’envisager quelques pistes d’intervention. On a trouvé qu’en dépit de l’abandon de l’enseignement de la grammaire préconisé par les approches communicatives, toute l’évidence fait croire qu’un plus grand souci de la formation langagière permettrait d’avoir des enseignants plus compétents (Murdoch, 1994; Jourdenais, 2009), il faudrait préconiser des approches d’enseignement centrées sur la forme et sur le développement d’habiletés métalinguistiques. Un travail centré sur la littératie pourrait se présenter comme une alternative à privilégier dans la formation de cette clientèle, car cela permettrait de mener un enseignement centré sur la forme dans un contexte communicatif (Nassaji & Fotos, 2004 ; Cummins, 2001 ; Ellis R., 1998 ; Gombert J.-É., 1996 ; Murdoch, 1994). Enfin, des expériences d’apprentissage coopératif et d’écriture collaborative multimédia ont montré de bons résultats pour l’apprentissage d’une L2 (Loisy, Charnet, & Mompean, 2011).

     

    Bibliographie :

    Bayliss, D., & Vignola, M.-J. (2007). Training non-native second language teachers: The case of anglophone FSL teacher candidates. La revue canadienne de langues vivantes, 63(3), 217 — 244.

    Borg, S. (2003). Teacher Cognition in Grammar Teaching: A Review of What Language Teachers Think, Knew, Believe and Do. Language Teaching, 36(2), 81 — 109.

    Cumming, A. (2001). Learning to Write in a Second Language: Two decades of Research. International Journal of English Studies IJES, 1(2), 1-23.

    Ellis, R. (1998, Spring). Teaching and Research: Options in Grammar Teaching. TESOL Quarterly, 32(1), 39-60.

    Gombert, J.-É. (1996). Activités métalinguistiques et acquisition d’une langue. Acquisition et interaction en langue étrangère AILE (8), 41-55.

    Jourdenais, R. (2009). Language Teacher Education. Dans M. H. Long, & C. J. Doughty, The handbook of Language Teaching (pp. 647 — 658). Singapore: Wiley-Blackwell.

    Loisy, C., Charnet, C., & Mompean, A. R. (2011). Pratiques d’écriture en ligne pour l’apprentissage des langues. Revue internationale des technologies en pédagogie universitaire/International Journal of Technologies in Higher Education, 8(1-2), 58-68.

    Murdoch, G. (1994). Language developement provision in teacher training curricula. ELT Journal, 48, 253-265.

    Nassaji, H., & Fotos, S. (2004). Current developments in research on the teaching of Grammar. Annual Review of Applied Linguistics, 24, 126-145.

    Spada, N. (1997). Form-Focussed Instruction and Second Language Acquisition. Language Teaching(29), 73- 87.

    Vigner, G. (2004). La grammaire en FLE. Paris: Hachette.

    Vigner, G. (2009). Le français langue seconde. Paris: Hachette éducation.

 

Leave a Reply

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.