« C’est pas parce que tu joues le bonhomme que t’es pas une pute » : performance(s) de(s) genre(s), langage du corps et subversion sociale dans Bandes de filles de Céline Sciamma

    • Présentatrice(s) ou présentateur(s)

    Les théories sur la performativité du genre depuis Judith Butler s’accordent sur le fait que
    les performances de masculinité(s) et de féminité(s) sont des outils nécessaires dans la construction
    identitaire d’un individu, mais ces performances peuvent aussi s’avérer être des moyens d’exprimer
    le refus d’une identité imposée à un corps sexué. Dans une société où les genres sont normés et
    normatifs, la performance d’un ou des genre(s) peut être un acte subversif, et devenir un moyen de
    communication alternatif au verbal : un langage du corps. Dans cette contribution, je souhaite
    mettre en lumière la façon dont la performance de genre s’établit comme langage du corps et
    constitue un instrument d’expression et de subversion lorsque le mode verbal n’est pas accessible.
    Je m’intéresserai plus particulièrement au microcosme de la banlieue parisienne tel qu’il est illustré
    par Céline Sciamma dans son film Bande de Filles (2014), et dans lequel ces performances de genre
    sont magnifiées. Sciamma nous présente le personnage de Marieme, 16 ans, jeune fille de couleur,
    qui évolue dans cet espace d’hypermasculinité dans lequel son corps adolescent est soumis à des
    normes de féminité strictes imposées par le regard régulateur masculin, et qui vont la déterminer
    socialement. Aussi, Marieme va utiliser son corps plutôt que ses mots pour lutter contre cette
    identité prescrite, ayant recours aux codes de la masculinité pour contrer les normes de féminité.
    Sciamma, en scénarisant l’ingénuité de cet échappatoire, cherche à mettre en lumière les divers
    systèmes de domination qui s’entrecroisent à l’intersection de la couleur, du genre et de la classe
    sociale: elle dénonce ainsi les assignations faites aux corps féminins de couleur en leur créant, au
    moyen de son langage cinématographique, un espace d’expression et de visibilité.

 

Commenter

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.