La place de l’oralité dans le roman urbain du début du XXe siècle au Québec

La littérature québécoise de la première moitié du XXe siècle est traditionnellement présentée comme dominée par l’idéologie régionaliste. Faisant l’apologie de la foi catholique et de la vie paysanne, les régionalistes sont d’avis que les écrivains doivent ancrer leur récit dans la réalité canadienne-française; on les encourage alors à intégrer certains canadianismes relatifs à la […]

Continue reading