Lorsque la qualité probable d’une langue peine à trouver sa place

À l’ère du tout connecté, il est pour le moins étonnant d’y retrouver un internaute sous la domination d’une langue « informatique » qui n’est pas la sienne. Une langue silencieuse [3] programmée à l’avance, pour, qu’en son absence, sur la base d’algorithmes et d’approches définitionnelles que les informaticiens maîtrisent, le sens qui se véhicule […]

Continue reading