Traduction et aménagement linguistique d’une une langue minoritaire : le cas de la langue amazighe au Maroc

  • Le Maroc représente un milieu de plurilinguisme assez unique, en particulier pour les communautés minoritaires qui ont gardé leur langue d’origine : tel est le cas de la langue amazighe au Maroc. L’usage de ladite langue ne se limite pas à l’oral. Bien au contraire, et grâce à la Constitution de 2011, l’usage écrit est également présent dans la presse, dans les nombreuses institutions ou cette langue est pratiquée au quotidien, surtout à l’écrit. De même, les publications en langues amazighes comprennent des dictionnaires et des ouvrages littéraires et historiques.

    La politique linguistique actuelle au Maroc insiste sur l’utilisation des deux langues officielles, l’arabe et l’amazighe, et l’ouverture aux autres langues étrangères. Par conséquent, l’amazighe doit agir d’une façon rivale face à ses deux concurrents, à savoir la langue arabe et les langues étrangères.

    La  traduction vers la langue amazighe n’est pas une tâche facile, car il y a une carence au niveau du lexique. Et pour combler cette lacune, l’Institut Royal de la Culture Amazighe déploie tous ses efforts pour avoir une langue standardisée et afin de  répondre aux exigences linguistiques, en s’appuyant sur la langue orale et les  dictionnaires amazighes élaborés par d’autres pays et communautés.

 

Commenter

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *