Style : de la forme à l’informe

    • Présentatrice(s) ou présentateur(s)

    La plupart des approches stylistiques, vouées à l’analyse des textes littéraires, se sont investies d’une prétention scientifique de description linguistique du mot et de la phrase qui a eu pour effet une présentation technique et normative des faits de la langue. L’étude du style littéraire a été ainsi inséparable des propriétés phonologique, morphologique et syntaxique de la surface textuelle. Or, cette relation de solidarité entre style et forme n’a pas été sans conséquences puisque, comme nous rappellent Greimas et Courtès (1979), « les emplois divers et variés du mot forme reflètent pratiquement toute l’histoire de la pensée occidentale ». Mais quel sens et quelle pertinence peut recouvrir le terme « forme » en stylistique? Afin de répondre à cette question, ma communication a pour objectif de susciter une réflexion en deux temps. Premièrement, je souhaite faire retour sur les principales conceptions de la « forme » qui ont aidé à forger les approches stylistiques au long de l’histoire. Deuxièmement, de façon à réclamer un élargissement de la perspective théorique, j’ai l’intention de montrer comment l’étude de la catégorie de l’« informe », qui se trouve en deçà ou au delà des formes, peut être profitable pour les théories stylistiques. Selon cette perspective, le style ne peut plus être pensé comme un simple effet des arrangements langagiers micro-textuels plus au moins novateurs, mais il doit être considéré comme un phénomène qui se trouve à un niveau de « forme inapparente », saisie en tant qu’indice de perceptibilité latente et diffuse.

 

Commenter

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *