La représentation neuronale de la structure morphologique des mots en langue arabe

    • Presentation speakers

    L’analyse de la morphologie est importante en arabe, car presque tous les mots de cette langue sont formés par un assemblage de morphèmes. En effet, les mots en langue arabe sont constitués de racines consonantiques et d’un schème prosodique. La présente étude, dirigée par Docteure Jemel, vise à étudier la représentation neuronale des mots en langue arabe en tentant d’examiner via la technique des potentiels évoqués cérébraux (PEs) s’il existe une représentation neuronale différente pour la racine et le schème. Pour ce faire, nous avons examiné la composante Mismatch negativity (MMN), une réponses électrophysiologique évoquée par la perception d’un changement dans les stimuli auditifs (PE stimuli standards vs. PE stimuli déviants). L’EEG a été enregistré auprès de 29 participants dont 14 contrôles et 15 arabophones, alors qu’ils écoutaient des mots en arabes (i.e. un mot standard [ex. Aariis : marié], mot déviant schème [Aaruus : mariée], mot déviant racine [Aarii: caporal]) et des non-mots [Ghariis, Gharuus, Ghariif]. Les stimuli standards étaient présentés 800 fois alors que chacun des stimuli déviants était présenté 100 fois (paradigme dit oddball). À ce stade-ci de la recherche, les résultats suggèrent une représentation neuronale différente chez les arabophones comparée aux sujets contrôles. De plus, l’étendue de l’activation cérébrale associée au schème est plus étendue et plus ample que celle de la racine ; l’analyse de source suggère l’implication des aires temporales du langage, mais également des aires frontales. Les conclusions de l’étude pourraient éventuellement nous amener à mieux comprendre les difficultés langagières chez les arabophones, cette communauté étant en croissance à Montréal.


    Références

    Boudelaa, S., Pulvermüller, F., Hauk, O., Shtyrov, Y., & Marslen-Wilson, W. (2010). Arabic morphology in the neural language system. Journal of Cognitive Neuroscience, 22, 998-1010.

    Idrissi, A., & Kehayia, E. (2004). Morphological units in the Arabic mental lexicon : Evidence from an individual with deep dyslexia. Brain and language, 90(1), 183-197.

    Idrissi, A., Prunet, J., & Béland, R. (2008). On the mental representation of Arabic roots. Linguistic Inquiry, 39(2), 221-259.

    Mahfoudhi, A. (2007). Roots and patterns in Arabic lexical processing. Amsterdam Studies in the Theory and History of Linguistic Science Series, 4, 289-123.

 

Commenter

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *