La musique rap comme espace d’expression : exploration des conditions structurelles et technologiques de possibilité

    • Présentatrice(s) ou présentateur(s)

    Selon Tricia Rose (1994), il est important d’étudier comment les formations musicales sont façonnées par des forces sociales, car cela met en lumière combien la technologie et les conditions structurelles participent au développement des formations culturelles. Dans le cadre de cette présentation, je propose d’explorer les conditions structurelles d’émergence de la musique rap aux États-Unis, et plus particulièrement comment l’accès à de nouvelles technologies, de pair à un contexte de réformes politiques et économiques et aux conditions sociales d’existence spécifiques des personnes noires aux États-Unis, a rendu possible l’émergence du courant musical rap et de la culture hip-hop comme un outil d’expression, de partage d’expériences, et de formulation de narratifs alternatifs (Clay, 2012). Cette exploration sera illustrée par la discussion d’un corpus musical rap contribuant au mouvement social Black Lives Matter, témoignant de la complexité des modes d’organisation et de sensibilisation employés dans les luttes politiques aujourd’hui (Taylor, 2016).

    Au-delà de sa textualité, la musique rap sera abordée comme un phénomène social participant à la discussion et à l’assemblage d’éléments politiques, économiques, sociohistoriques et culturels notamment. En partant du concept méthodologique d’« articulation », défini par Stuart Hall (1980, p. 325) comme une combinaison où certains éléments contingents sont mis en relation « tant dans leurs différences que dans leurs similarités » sous certaines conditions, j’insisterai sur le rôle central de la technologie dans l’émergence et le développement de la musique rap et de ses pratiques comme outils de communication, de participation, et d’organisation sociale et politique pour les groupes marginalisés (Clay, 2012). Nous verrons comment la production musicale devient un lieu d’articulation, d’assemblage, et de négociation d’éléments et de forces sociales qui lui donnent forme, et comment la musique rap peut constituer un espace d’expression démocratique libérateur (Perry, 2004).

 

Commenter

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *