Les mouvements des verbes à classificateurs entité de la LSQ: catégoriels ou iconiques?

    • Presentation speakers

    Cette présentation porte sur l’analyse de la forme du mouvement des verbes à classificateur de type entité (VCLE) de la LSQ. Ces VCL contiennent un morphème classificateur qui réfère à un nom du discours en fonction de propriétés saillantes de son référent et expriment la localisation, le mouvement, le changement de position, en plus de caractéristiques (le plus souvent de forme) d’une entité. Le système des VCL met à profit l’iconicité, l’utilisation de l’espace et la simultanéité, caractéristiques des langues des signes qui en façonnent la forme (Sandler et Lillo-Martin, 2006) mais en complexifient l’analyse. Jusqu’à présent, la forme du mouvement des VCL de la LSQ n’a fait l’objet d’aucune description, mis à part celles de Dubuisson et al. (1996) et Lajeunesse (2001), qui les décrivent principalement en termes iconiques. Dans cette présentation, nous proposons une réanalyse des mouvements des VCLE et montrons que plusieurs peuvent être définis en termes catégoriels. Les données analysées ont été obtenues à l’aide d’un protocole d’élicitation de productions discursives (Lelièvre et al., 2009) combinant la capture de données vidéo (caméra traditionnelle) et la capture de mouvement (caméras infrarouges et marqueurs réfléchissants – Cortex) (Parisot et al. 2010). Notre analyse montre que la forme de base des VCLE détermine un lieu d’articulation quand ils expriment la localisation, et deux lieux d’articulation ainsi qu’une direction quand ils expriment le déplacement d’une entité. Les mouvements secondaires expriment la manière du mouvement (oscillation, vitesse et changement d’orientation), la distribution et la forme du trajet. Par ailleurs, notre analyse permet de mettre en lumière la pertinence de l’utilisation de données biomécaniques dans l’étude des langues des signes.

 

Commenter

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *