Quelles attitudes et quelle langue cible en français langue seconde?

  • L’histoire des attitudes des Québécois envers leur langue recèle fierté et dépréciation, notamment sur la prononciation : le modèle parisien est souvent envié (Lambert et coll., 1960; d’Anglejan et Tucker, 1973; Lappin, 1982; Laur, 2014). En langue seconde, les images qu’on se forge d’une langue cible ont une valeur persuasive, ou, au contraire, dissuasive dans l’apprentissage de cette langue (Castellotti et Moore, 2002). Maurais (2008) indique que des allophones de Montréal préfèreraient parler le français d’Europe à 63%, contre 37% pour la variété locale. Calinon (2009) montre un amalgame réalisé en classe de francisation entre langue formelle et français européen, et langue familière et français québécois. Au sens de Gardner (1985), l’attitude est une réaction évaluative produite à partir des croyances et opinions de l’évaluateur. Quelles sont les attitudes et les perceptions d’immigrants devant les prononciations du français québécois et européen? Au moyen de la matched-guise technique (Lambert et coll. 1960), cette étude se penche sur les jugements d’apprenants de français langue seconde à l’égard des variétés dialectales de  Montréal et de Paris, ainsi qu’à leurs variantes stylistique. Les résultats ont montré un fort effet du style sur la polarisation des évaluations, comparativement à celui des dialectes, suggérant que la variété favorisée comme langue cible est d’abord et avant tout formelle, peu importe le dialecte. Par ailleurs, les perceptions de nos participants indiquent que le français québécois formel est perçu comme un français européen. Ce dernier constat est-il dû au comportement des locuteurs natifs du français ou au contact des participants avec les variétés dialectales?


    Bibliographie:

    Castellotti, V. et Moore, D. (2002). Représentations sociales des langues et enseignements. Strasbourg: Conseil de l’Europe.

    Gardner, R. C. (1985). Social psychology and second language learning: The role of attitudes and motivation. London: Edward Arnold.

    Lasagabaster D., (2006). Les attitudes linguistiques : Un état des lieux. Ela. Études de linguistique appliquée, 4, 393-406.

    Kircher, R. (2012). How pluricentric is the French language? An investigation of attitudes towards Quebec French compared to European French. Journal of French Language Studies, 22, p.345-370. doi :10.1017/S0959269512000014

 

Commenter

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *