L’utilité des corpus d’apprenants pour la création de contenus de cours comme langue étrangère

  • Au moment de créer les contenus d’un cours de langue étrangère, on vérifie l’importance de l’analyse de concordances obtenues des corpus d’apprenants. Une mesure utile est l’observation des segments langagiers erronés (Richards J., 1997) commis par des apprenants d’une langue étrangère (LE). En tenant compte de ces segments, on peut élaborer des contenus selon les paramètres grammaticaux de la langue native (LN) des ceux qui vont apprendre une LE. Pour contribuer au support théorique qui justifie les contenus langagiers d’un cours de langue fondée sur les résultats des méthodes de corpus automatisés, l’analyse contrastée de langues (Corder S. P., 1974 et 1981) sera importante en considérant même les traits dialectaux de la LN.

    Dans cette communication, des exemples de contenus de cours d’anglais comme langue étrangère dirigés à des apprenants hispanophones mexicains sont présentés. Les contenus ont été obtenus à partir des résultats d’analyse de concordances sur le corpus du Center for English Corpus Linguistics (CECL), nommé International Corpus of Learner English (ICLE), qui appartient à l’Université catholique de Louvain (UCL), en Belgique. A l’époque où les segments langagiers erronés ont été classés et annotés (2006), il contenait plus de 3 million de mots, une collection d’essaies écrits para des apprenants d’anglais qui parlaient des divers LN. Le corpus espagnol a été annoté par les chercheurs du CECL et c’est à partir de ce matériel que les résultats de cette étude sont dégagés.

    On pourra donc contraster les différences des contenus entre des manuels traditionnels d’anglais LE, en particulier des manuels appartenant à l’approche communicative, élaborés pour des apprenants en général, et des contenus dérivés de l’analyse linguistique basée sur un corpus automatisé, élaborés pour des apprenants hispanophones. Les exemples de contenus sont centrés sur la morphologie de noms, l’usage d’articles, de verbes et de mots. Le résultat du contraste suggère la considération de l’analyse de corpus pour l’inclusion d’items ou contenus spécifiques selon la LN des apprenants dans les manuels d’anglais LE.

    Bibliographie

    • Castillejos, W. 2007. Error Analysis in a Learner Corpus. What are the Learners’ Strategies? Universidad de Murcia.
    • Corder, S. P. (1974). Error Analysis. In Allen J. P. B. and Pit Corder (1974, editors). Techniques in Applied Linguistics (The Edinburgh Course in Applied Linguistics). London: Oxford University Press.
    • Corder, S. P. (1978). Language-Learner Language. In Richards, J.C. (1978, editor). Understanding Second and Foreign Language Learning. Massachusetts: Newbury House Publishers, Inc.
    • Corder, S. P. (1981). Error Analysis and Interlanguage. Oxford: Oxford University Press.
    • Dagneaux, E., S. Denness, S. Granger and F. Meunier (1996). Error Tagging Manual, Version 1.1. Center for English Corpus Linguistics. Louvain-la-Neuve: Université Catholique de Louvain.
    • Ellis, Rod (2003). The Study of Second Language Acquisition. UK: Oxford University Press.
    • Els Theo Van, Theo Bongaerts et al (1984). Applied Linguistics and the Learning and Teaching of Foreign Languages. London: Edward Arnold.
    • Nunan, D. 2000. Language Teaching Methodology. Malasia: Longman.
    • Richards, J. C. (1997). Error analysis, Perspectives on SLA. London: Longman.
    • Richards J. and T. Rodgers (2003). Approaches and Methods in Language Teaching. Cambridge: Cambridge University Press.

 

Commenter

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *