Degré de certitude et modulation de la responsabilité énonciative dans le discours de l’appelant au service d’urgence 911

  • La modalisation épistémique est un procédé linguistique qui permet au locuteur 1) d’exprimer son degré de certitude à propos d’un contenu propositionnel asserté et 2) de moduler sa responsabilité énonciative (Kronning, 2004) (assumer ou réduire son degré d’engagement) envers ce contenu. Par exemple, dans « Il est peut-être mort. », l’adverbe « peut-être » réduit la fiabilité de l’information énoncée. La modalisation épistémique s’effectue au moyen de marqueurs de modalité épistémique prenant diverses formes linguistiques, tels des verbes, des adverbes, entre autres (Gosselin, 2010). L’objectif de cette étude est de mettre en évidence la manière dont l’appelant au service d’urgence 911 utilise la modalisation épistémique. Puisque l’appel d’urgence repose sur l’échange de paroles, l’analyse de discours est ici utilisée dans sa perspective interactionnelle (Goffman, 1974) et pragmatique (Grice, 1975). Cette étude est basée sur un corpus de plus d’une centaine d’appels 911 mis à notre disposition par la Sûreté du Québec. Après avoir relevé tous les marqueurs indiquant le degré de certitude, nous les avons catégorisés et analysés en fonction de l’implication de l’appelant dans la situation rapportée, de l’information qui fait l’objet du marquage et de la responsabilité énonciative qu’ils expriment. Cette analyse est importante parce qu’elle permet de mettre en évidence le rôle interactionnel dans lequel l’appelant au 911 se met en scène. La modulation de la responsabilité énonciative que l’appelant effectue à l’aide de ces marqueurs donne à penser qu’il ne se positionne pas dans le même cadre interactionnel que le préposé au service d’urgence (Laforest, 2011).


    Références

    Goffman, E. (1974). Frame analysis: An essay on the organization of experience. Boston, MA: Northeastern University Press.

    Gosselin, L. (2010). es dalit s en ran ais : la validation des représentations. Pays-Bas: Rodopi.

    Kronning, H. (2004). Modalité et médiation épistémiques. Dans R. Delamotte-Legrand (dir.), Les médiations langagières. Des faits de langue aux discours. (Vol. 1, p. 35-66). Mont-Saint-Aignan, France: Publications de l’Université de Rouen.

    Grice, H. P. (1975). Logic and conversation. Syntax and Semantics, 3, 41-58.

    Laforest, M. (2011). Les appels à l’aide téléphoniques en situation d’urgence. Une négociation des cadres. Langue et linguistique(34), 37-48.

 

Commenter

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *