Étude socio-historique de la traduction : le Maroc colonial 1912-1956

    • Presentation speakers

    Dans le cadre des études descriptives (Even-Zohar, 1979 / 1990 et Toury, 1995) et postcoloniales (Niranjana, 1992, Robinson, 1997, Venuti, 1998, Hannoum, 2003), nous présenterons l’étude de trois ouvrages : Textes arabes de l’Ouergha : Dialecte des Jbala. Maroc septentrional (Lévi-Provençal, 1922), Textes arabes de Rabat. Textes, transcription et traduction annotée (Brunot, 1931) et Textes arabes des Zaër. Transcription, traduction, notes et lexique (Loubignac, 1952). Les auteurs, qui font office à la fois office d’ethnographes, de linguistes, d’enseignants à l’IHEM et de traducteurs, ont composé ces ouvrages en suivant le modèle de William Marçais.

    Pour sonder le travail de ces auto-traducteurs, nous avons étudié leur traduction non seulement d’un point de vue comparatif, mais aussi du point de vue du paratexte. De plus, nous avons fait une étude socio-historique des traducteurs qui s’est avérée utile pour mieux comprendre leur idéologie et, surtout, qui a mis en lumière leur appartenance à la communauté d’érudits.

    Force est, toutefois, d’admettre que l’analyse des autotraductions n’a pas décelé des interventions marquées du traducteur et donc l’analyse de la transcription en dialecte marocain a pris une grande place dans notre recherche. Cependant, la lecture de cette transcription, soit la traduction intralinguistique de l’oral à l’écrit, a mis en lumière le rôle joué par les autotraductions, qui est celui de façonner l’image du Marocain et de consolider le projet colonial français au Maroc.

    À la lumière de cette étude socio-historique du traduire, de la traduction et du traducteur, nous partagerons les résultats d’une recherche doctorale. Ces résultats expliquent le passé colonial du Maroc et ouvrent des voies de réflexions futures sur l’histoire de la traduction au Maroc et par extension au Maghreb.


    Bibliographie:

    Brunot, Louis (1931) : Textes arabes de Rabat. Textes, transcription et traduction annotée, Paris, Librairie orientaliste Paul Geuthner.

    Lévi-Provençal, Évariste (1922) : Textes arabes de l’Ouergha : Dialecte des Jbala. Maroc septentrional, Paris, Leroux.

    Loubignac, Victorien (1952) : Textes arabes des Zaër. Transcription, traduction, notes et lexique, Paris, Librairie orientale et Américaine Max-Besson.

     

 

Commenter

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *