« Si elle oubliait comment se forment les mots » : expression et identité féminines chez Gertrude Stein et Marie NDiaye

    • Presentation speakers

    Three Lives (1909), premier grand texte de Gertrude Stein, et Trois femmes puissantes, le roman de Marie NDiaye qui remporte le prix Goncourt en 2009, n’ont a priori rien en commun à part des similarités structurelles : ce sont deux recueils de trois nouvelles narrant des vies de femmes. À ce premier facteur de comparabilité succèdent ceux,

    Three Lives (1909), premier grand texte de Gertrude Stein, et Trois femmes puissantes, le roman de Marie NDiaye qui remporte le prix Goncourt en 2009, n’ont a priori rien en commun à part des similarités structurelles : ce sont deux recueils de trois nouvelles narrant des vies de femmes. À ce premier facteur de comparabilité succèdent ceux, plus diffus, de thème et de style : les deux livres incorporent les thèmes de l’immigration, de la race, et du genre, et agissent sur la langue de façon inhabituelle, attirant l’attention sur l’art qui entre dans leur construction.

    Les deux histoires finales mettent en scène des femmes « simples », à l’horizon circonscrit, qui doivent affronter un monde déconcertant et parfois violent. En comparant « The Gentle Lena » (Three Lives) et l’histoire de Khady (Trois femmes puissantes), nous explorerons la manière dont le récit de la subjectivation problématique des protagonistes provoque des choix d’écriture différents – vocabulaire très réduit et fascination pour le matériau brut de l’expression chez Stein, longues phrases à l’architecture savante chez NDiaye – qui relèvent tous cependant d’un désir d’adapter le langage à la formulation d’identités trop souvent tues ou occultées. En mobilisant la notion d’écriture comme distincte à la fois de la langue et du style personnel (telle qu’elle est définie par Barthes dans Le Degré zéro de l’écriture), nous réfléchirons aux ressources qu’offre le langage pour la mise en récit d’identités de femmes qui essaient de s’affranchir des rôles à la fois contraignants et rassurants que leur offre leur milieu culturel.

     

    Bibliographie

    Moudileno, Lydie. « L’excellent français de Marie NDiaye. » Marie NDiaye : l’étrangeté à l’œuvre. Textes réunis par Andrew Asibong et Shirley Jordan. Revue des Sciences Humaines 293 (2009) : 25-38.

    NDiaye, Marie. Trois femmes puissantes. Paris : Gallimard, 2009.

    Roussos, Katherine. Décoloniser l’imaginaire : du réalisme magique chez Maryse Condé, Sylvie Germain et Marie NDiaye. Paris : Harmattan, 2007.

    Stein, Gertrude. Three Lives; and, Q.E.D.: authoritative texts, contexts, criticism. Éd. Marianne DeKoven. New York: Norton, coll. « Norton Critical Editions », 2006.

    Watts, Linda S. Gertrude Stein: A Study of the Short Fiction. New York : Twayne Publishers, 1999.

 

Commenter

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *