Rôle de la mémoire lexicale orthographique dans la dyslexie-dysorthographie développementale

    • Presentation speakers

    Une capacité de traitement phonologique et un empan visuoattentionnel diminués sont deux facteurs cognitifs responsables de la dyslexie-dysorthographie développementale (DDD). Toutefois, 20% des DDD ne peuvent être expliquées par ces deux déficits.  Un troisième facteur est celui d’un déficit de la mémoire lexicale orthographique (MLO) qui serait essentielle pour stocker l’information relative à la forme écrite de mots pour lire globalement et orthographier les mots inconsistants et irréguliers de façon conventionnelle.

    Une première étude a permis de démontrer que la capacité de MLO des enfants de maternelle permet de prédire les compétences en orthographe ultérieurement. Afin de démontrer un lien de causalité, la présente étude vise à démontrer qu’un déficit de la MLO permet d’expliquer les variabilités des difficultés en langage écrit d’un sous-groupe de DDD indépendamment des deux autres déficits. Des comparaisons de groupes ont été menées pour vérifier l’existence de différences dans la capacité de MLO de 36 enfants DD scolarisés au primaire et celle de 616 élèves typiques, séparés en deux groupes contrôles (de même niveau scolaire et de même niveau orthographique). Ces comparaisons ont permis de montrer que, parmi les élèves DD, 1) un sous-groupe présente une faible capacité de MLO par rapport aux deux groupes contrôles; 2) environ 16 % d’entre eux montrent un déficit isolé de la MLO, dont 5% montrent une difficulté d’encodage et 3) 11 % ont une difficulté de maintien à long terme de l’orthographe, tout en ayant de bonnes capacités de traitement phonologiques et visuoattentionnelles.

    Ainsi, la DDD serait, pour certains, la conséquence d’une altération du développement du processus orthographique, lequel pourrait avoir pour origine un déficit de la MLO. Une atteinte sélective d’un ou des processus de mémorisation (encodage, maintien ou consolidation) des représentations orthographiques en MLO entrainerait une difficulté à apprendre l’orthographe des mots venant toucher plus particulièrement la précision en lecture et en orthographe des mots inconsistants et irréguliers.


    Bibliographie 

    Bosse, M. L., Tainturier, M. J., & Valdois, S. (2007). Developmental dyslexia: The visual attention span deficit hypothesis. Cognition104(2), 198-230.

    Caravolas, M., & Volin, J. (2001). Phonological spelling errors among dyslexic children learning a transparent orthography: the case of Czech. Dyslexia, 7(4), 229-245.

    Goulandris, N.K., & Snowling, M. (1991). Visual Memory Deficits : A Plausible Cause of Developmental Dyslexia ? Evidence from a Single Case Study. Cognitive Neuropsychology, 8(2), 127-154.

    INSERM (2007). Dyslexie, dysorthographie, dyscalculie : Bilan des données scientifiques. Institut national de la santé et de la recherche médicale.

    Stanké, B., Flessas, J., & Ska, B. (2008). Le rôle de la mémoire lexicale orthographique dans l’acquisition des connaissances orthographiques des enfants de maternelle 5 ans. Approche neuropsychologique des apprentissages chez l’enfant, 100, 326-335.

    Stanké, B. (2009). Facteurs cognitifs liés à l’acquisition du lexique orthographique (Doctorat, Université de Montréal, Montréal). Repéré à https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/bitstream/handle/1866/3632/Stank%C3%A9_Brigitte_2009_these.pdf?sequence=2

 

Commenter

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *