Le discours rapporté, les anglicismes et La Presse

    • Présentatrice(s) ou présentateur(s)

    En tant que Canadiens français, les Québécois sont naturellement exposés à un environnement bilingue constant. L’influence de la langue officielle majoritaire – l’anglais ‒ sur leur langue maternelle ne peut donc pas être ignorée. Vu la politique linguistique officiellement en vigueur au Québec, on peut envisager que la presse écrite imprimée soit très attentive à la protection de la langue française. Cependant, elle n’échappe pas au problème d’anglicisation et cette influence est visible dans l’utilisation fréquente de termes anglais ou anglicisés à l’écrit (Théoret 1991[1]; Martel et al. 2001[2]; Davis 2011[3]; Chaput 2013[4]).

    Comment donc expliquer la présence d’anglicismes dans les articles de presse traditionnelle ? Cette présentation se propose d’étudier la question en s’intéressant tout particulièrement à l’influence du discours rapporté sur l’anglicisation de la presse écrite dite de référence (La Presse). Basés sur un corpus regroupant une année entière de publications (365 éditions quotidiennes), les résultats préliminaires montrent les citations directes (paroles rapportées) ne représentent qu’environ 6% du nombre total de mots mais génèrent pourtant près de 65% des emprunts lexicaux repérés grâce à une extraction terminologique via le concordancier Logiterm. Ces données laissent donc à penser que la présence d’anglicismes dans le français écrit serait très majoritairement due au français oral, qui serait de fait beaucoup plus perméable et servirait ainsi de medium privilégié de pénétration de l’anglais dans la langue.

    Bibliographie

    [1] Théoret M. (1991). «La situation des anglicismes au Québec.» In P. Martel & H. Cajolet-Laganière (eds.), Actes du colloque sur les anglicismes et leur traitement lexicographique: Communications, discussions et synthèses: Magog du 24 Au 27 Septembre 1991. Office de la langue française. p. 79-92.

    [2] Martel, P., H. Cajolet-Laganière, & M-F. Langlois. (2001) « Les textes journalistiques québécois sont-ils « envahis » par les emprunts critiqués à l’anglais? », Terminogramme, n° 97-98 – Norme et Médias

    [3] Davis, L. (2011). »Linguistic accommodation in Quebec media. »

    [4] Chaput, L. (2013) La variation linguistique dans les blogues journalistiques québécois. Dissertation pour l’université de Western Ontario.

 

Commenter

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *