Rapporter directement en LSQ chez les locuteurs sourds natifs et non natifs

  • Les structures de représentation corporelle (RC) permettent aux locuteurs de rapporter les propos et les actions d’autrui dans les langues des signes (LS). Les structures de RC dans les LS ont fait l’objet de nombreuses descriptions : changement de rôle (Mandel, 1977; Padden, 1986), jeux de rôle (Loew, 1984), discours/actions construits (Metzger, 1995), et reproduction (Ferrara et Johnston, 2014). Ce phénomène permet aux locuteurs de reconstruire les propos et les actions d’autrui directement.

    L’apprentissage de ces structures est traité comme une compétence de haut niveau dans les manuels d’enseignement des LS comme langue seconde (L2) (Mikos et al., 2001; Signature, 2014). Rentelis (2009) remarque que les locuteurs sourds natifs, qui utilisent la langue des signes britannique (BSL) comme langue maternelle (L1) avec leurs familles sourdes, utilisent ces structures moins souvent que les locuteurs sourds non natifs qui ont tardivement appris la BSL étant nés dans une famille entendante. Les données comparatives de Rentelis ne prennent pas en compte le temps de production des RC, leurs formes (explicite, réduite et subtile selon Cormier et al., sous presse) et leurs types (propos rapporté ou action rapportée). Nous proposons une analyse comparative des RC produites en langue des signes québécoise (LSQ) par trois types de locuteurs sourds : natifs de la LSQ (n=3), non natifs avec la langue des signes américaine (ASL) comme L1 (n=3) et non natif avec le français comme L1 (n=3). Nous comparons la forme et la fréquence des RC produites par ces trois groupes dans 12 discours pour chacun d’eux, élicités à partir de stimulus neutres (n=6) ou emphatiques (n=6).

    Contrairement aux conclusions de Rentelis, les résultats préliminaires montrent que les locuteurs sourds natifs produisent davantage de structure de RC que ceux dont la LSQ est la L2. Les conclusions nous permettront de préciser les variables à considérer dans l’enseignement des RC en LSQ L2.


     

    Cormier, K., Smith, S., et Sevcikova, Z. (sous presse). Rethinking Constructed Action.

    Ferrara, L., et Johnston, T. (2014). Elaborating Who’s What: A Study of Constructed Action and Clause Structure in Auslan (Australian Sign Language). Australian Journal of Linguistics, 34(2), 193-215.

    Padden, C. (1986). Verbs and Role-Shifting in American Sign Language. In C. Padden (Ed.), Proceedings of the Fourth National Symposium on Sign Language Research and Teaching (pp. 44 – 57). Silver Spring, MD: National Association of the Deaf.

    Rentelis, R. (2009). Processing of British Sign Language in native and non-native Deaf signers. Communication présentée au Colloque International sur les Langues des Signes, Namur.

 

Commenter

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *