Le corpus d’un traducteur-poète : l’importance de la presse en Espagne au XIX siècle

    • Présentatrice(s) ou présentateur(s)

    Depuis le virage conceptuel des années 90, la traductologie a commencé à s’intéresser à l’histoire de la traduction, et plus précisément à la figure du traducteur comme protagoniste du processus. Dans le cadre de ma thèse sur le poète valencien Teodoro Llorente (1836-1911), je m’occupe de récupérer tout son corpus en traduction éparpillé dans des revues illustrées et des journaux culturaux de l’époque. Tous ces documents ont été classifiés dans une base de données que j’ai créée à partir de ces informations. Le rôle de la presse pour la traduction et pour la transmission de la littérature étrangère est, à cette-époque-là, une pièce clé pour les chercheurs qui s’intéressent à ce domaine en Espagne, notamment lorsqu’on parle de poésie traduite. La presse me sert également comme outil précieux pour connaître la réception que les œuvres de Llorente ont eue parmi les spécialistes du moment. Donc, non seulement la presse m’aide à construire un corpus, mais aussi à recueillir tous les épitextes qui servent à recomposer les éléments du discours traductologique du moment. Lors de ma présentation, je mettrai l’accent sur l’importance des hémérothèques et des archives pour la collecte d’information sur un traducteur qui vit son moment de gloire grâce à ses apparitions constantes dans de grandes revues espagnoles comme La España Moderna.

 

Commenter

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *