Comment la langue anglaise redéfinit l’identité sociale et linguistique à Beyrouth, capitale du Liban

    • Présentatrice(s) ou présentateur(s)

    La langue est qualifiée de symbole de l’identité. Qu’elle soit culturelle, ethnique, linguistique, nationale, sociale ou religieuse, plusieurs études ont démontré la complexité entre les concepts d’identité et de langue. La décision d’utiliser une langue (ou dialecte) parmi d’autres nous identifie à un groupe social et nous éloigne de certains autres—cela se confirme davantage dans une société ou ville multilingue.  Cette présentation abordera la place de l’anglais par rapport au français et ainsi qu’à l’arabe.  De plus, elle traitera comment la langue anglaise redéfinit l’identité sociale et linguistique à Beyrouth. Il sera question des idéologies de la langue, de la socialisation de la langue et de leur impact sur le choix de langue influencé par certaines attitudes.  Appuyée sur de récentes études, la présentation démontrera, à l’aide d’extrait de journaux et d’interviews, que les attitudes qu’ont les gens envers la langue lui donne une certaine valeur.  En outre, ces mêmes attitudes définissent la valeur du marché dans le marché linguistique. Concrètement, dans plusieurs institutions à Beyrouth, l’anglais prédomine, grâce à la valeur qui lui est donné (parfois à tort). Les résultats de recherches préliminaires indiquent que quelques Beyrouthins ne sont pas très à l’aise avec l’omniprésence de l’anglais (et du français) au détriment de l’arabe. Ironiquement, ces critiques proviennent des gens qui s’expriment dans l’une de ces deux langues !

 

Commenter

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *