Une approche linguistique vers l’égalité des genres / sexes grâce à  la traduction féministe et l’exercice de réécriture : « Le désert mauve » de Nicole Brossard

    • Presentation speakers

    Dans certaines sociétés contemporaines, on observe chez la population le besoin de s’exprimer avec davantage de neutralité relativement au genre dans la grammaire et les propos. Cette tendance représenterait une des nombreuses conséquences d’une plus grande acceptation de l’homosexualité, de la diversité des genres et de l’égalité des sexes / genres au quotidien.

    Le désert mauve de Nicole Brossard, ce roman « autobiographique » contribuerait, entre autres, à cette évolution de la langue française vers une neutralité grandissante, vers une androgynéité, grâce au caractère postmoderne de sa prose et de sa forme, à son exercice de (ré)écriture et aux répercussions d’une lecture « queer ». S’inspirant de l’approche poststructuraliste et déconstructionniste de Derrida, cette présentation fera l’analyse de certaines stratégies de traduction mises en pratique dans Le désert mauve afin de transformer ou de transcoder le texte de départ et, ainsi, exprimer des expériences strictement féminines et apporter des modifications à la langue d’arrivée.

    Ce type d’exercices de traduction et de réécriture libératrice participerait à l’ouverture d’esprits plus conservateurs de notre époque par une transformation de la structure linguistique et sociale du discours dominant, lequel influence les mentalités de génération en génération. Une répétition généralisée de ces exercices d’écriture provoquerait, avec le temps, des changements significatifs dans l’usage de la langue française. De faire en sorte que les femmes deviennent plus visibles et écoutées grâce au langage, voilà une des raisons d’être du féminisme.

 

Commenter

 

Your email address will not be published. Required fields are marked *